Le nouveau prêt à taux 0 pour les pressés : comment ça marche ?

Depuis le 1er janvier
2016, les modalités et conditions du prêt à taux 0 ont changé et viennent
fortement soutenir l’accession à la propriété.Les plafonds de ressources sont rehaussés, le
montant d’emprunt est augmenté et la durée de remboursement est différée. Ces
mesures permettent désormais à de nombreux ménages de devenir propriétaires.



Le prêt à taux 0 est un prêt
immobilier sans intérêt et sans frais, soutenu par l’état. Il est en principe réservé
aux ménages ayant des ressources modestes ou intermédiaires, mais en pratique,
la plupart des ménages sont concernés car les plafonds de ressources ont été sensiblement
rehaussés en 2016. Ce prêt doit être associé à un prêt immobilier principal
avec éventuellement un apport personnel. Les organismes de crédit (banques etc…)
ayant signé une convention avec l’état et la société de gestion du dispositif,
sont en mesure d’accorder ce prêt.

Cela permet ainsi de devenir
propriétaire d’une résidence principale pour la 1ère fois. On
appelle ça la « primo-accession ».

Qui peut y
prétendre ?


Tout ménage qui souhaite acquérir
un appartement ou une maison pour la 1ère fois et en résidence principale. Toute
personne qui n’a pas été propriétaire dans les deux dernières années est à
nouveau éligible au nouveau prêt à taux zéro.
   
       
- Des
plafonds de ressources rehaussés :


Le nouveau PTZ permet à davantage
de particuliers d’être bénéficiaires puisque les plafonds de revenus ont été
revus à la hausse. Ainsi, pour un couple avec deux enfants habitant en Zone A,
le plafond est porté à 74 000 €/an en 2016 au lieu de 72 000 €/an en
2015.


*Trouvez la zone qui vous concerne : http://www.cbanque.com/immobilier/zone-departement.php


Des
montants d’emprunt plus élevés :


Le PTZ peut désormais financer
jusqu’à 40 % d’un bien immobilier neuf (contre 18 à 26 % en 2015).

Dans l’ancien, il est maintenant
étendu à l’ensemble du territoire et non pas réservé à 6 000 communes
rurales comme en 2015. Le prêt est accordé si le montant total des travaux est
au moins égal à 25% du coût total de l’opération. Ces travaux doivent alors
être réalisés dans les 3 ans.

        
Des délais
de remboursements plus longs :


De manière à réduire les mensualités,
les remboursements peuvent désormais être différés de 5, 10 ou 15 ans, et de 20
ans pour les familles les plus modestes (contre 0 à 14 ans auparavant).

 



Enfin, le PTZ est maintenant
cumulable avec d’autres prêts conventionnés tels que le prêt d’épargne
logement, l’éco PTZ ou encore des prêts locaux proposés par certaines villes ou
collectivités.


Toutes ces mesures permettent
aujourd’hui à de nombreux particuliers de devenir propriétaire.



Pour plus d’informations sur le
prêt à taux 0, le ministère du logement a mis en ligne un calculateur PTZ, qui
permet de réaliser une simulation personnalisée :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10871

http://www.logement.gouv.fr/spip.php?page=article-sous-site&id_article=313&sommaire=88

Vous voulez acheter, vous avez besoin de vendre ..?

Nous sommes à votre disposition pour convenir d'un rendez-vous.